Société Belge d'Endoscopie Digestive (SBED)
Société Belge d'Endoscopie Digestive (SBED)

DEFINITION DE L'ENDOSCOPIE

Société Belge d'Endoscopie Digestive (SBED)

 

 

Endoscopie est un terme générique, qui signifie "regarder à l'intérieur". Le nom de l'organe suivi de -scopie s'adresse plus spécifiquement à l'un ou l'autre examen. Ainsi, une bronchoscopie désigne une endoscopie des bronches, une laryngoscopie du larynx, une gastroscopie de l'estomac.

La gastro-entérologie est la science de l'appareil digestif. Une grande partie de celui-ci est un tube constitué d'organes creux (œsophage, estomac, duodénum, intestin grêle, colon), donc susceptibles d'être "regardés de l'intérieur".

Les premiers pas de l'endoscopie remontent à l'antiquité grecque, à l'époque d'Hippocrate. Mais la véritable révolution date du débuts des années 70 au siècle dernier, avec l'utilisation de la fibre optique et l'apparition des premiers fibroscopes souples, qui ont permis d'augmenter considérablement les performances techniques et le confort par rapport aux anciens appareils rigides. Depuis lors, les progrès techniques n'ont cessé de se suivre, notamment avec l'apparition de la vidéo-endoscopie. Actuellement, la totalité de la longueur du tube digestif est accessible à l'endoscopie, même les 8 mètres d'intestin grêle, grâce au développement de la vidéo-capsule, qui peut, après avoir été avalée, fournir des images provenant de tout son trajet depuis la bouche jusqu'à l'anus.

Par rapport à d'autres méthodes d'investigation, comme la radiologie, l'endoscopie présente le grand avantage de permettre la prise de biopsies, qui peuvent confirmer ou préciser le diagnostic microscopique. L'endoscopie thérapeutique, c'est à dire celle qui est associée à un traitement, permet de réaliser de nombreux actes, comme par exemple réséquer des polypes du colon et protéger du cancer, détruire des tumeurs au laser, extraire des calculs des voies biliaires, drainer des kystes du pancréas.

Malgré toutes ces performances techniques, l'endoscopie digestive continue à susciter beaucoup d'appréhension auprès du public, probablement en partie à cause de l'anxiété que suscite le fait de "regarder à l'intérieur" de son content, de la violation psychologique que cela peut représenter. Il est important de savoir que la technologie moderne permet d'effectuer la quasi totalité de ces actes dans des conditions parfaitement confortables, sans douleur et sans danger significatif. Au besoin, on peut recourir à des méthodes de sédation ou de déconnexion par anesthésie pour les examens le plus difficiles, ou pour les patients particulièrement anxieux..

Dans ce contexte, il est de la plus haute importance que le patient qui va bénéficier d'une endoscopie soit au mieux au courant de ce que sera exactement cet examen, qu'il en connaisse les avantages, ce qu'on peut en tirer en termes de diagnostic ou de traitement, et aussi de ses éventuels dangers potentiels. Une explication claire préalable permettra dans de nombreux cas de diminuer l'anxiété suscitée par un examen, et donc d'en améliorer non seulement le confort, mais souvent aussi la qualité et la rentabilité. C'est dans cet esprit que nous publions ici des feuillets d'information qui traitent des endoscopies les plus fréquemment réalisées par les gastro-entérologues. Ils devraient permettre au patient de connaître les réponses à certaines de ses questions avant même d'avoir rencontré le praticien, et de pouvoir ensuite discuter avec lui en étant averti.

 

Michel Buset

 



Société Belge d'Endoscopie Digestive (SBED)
Homepage Annual meeting 2016 of the BSGIE - Thursday September 22, 2016 - Braine-l'Alleud